La Casa Paris 19, Robes Mango Soldes, Remboursement Assurance Annulation Voyage, Je T'aime En Autrichien, Voyage Organisé Traveltodo, Randonnées Parc Peneda-gerês, Mehdi Benatia Père, " />La Casa Paris 19, Robes Mango Soldes, Remboursement Assurance Annulation Voyage, Je T'aime En Autrichien, Voyage Organisé Traveltodo, Randonnées Parc Peneda-gerês, Mehdi Benatia Père, " />

j'accuse zola texte

Par

j'accuse zola texte

Et le beau résultat de cette situation prodigieuse est que l’honnête homme, là-dedans, le lieutenant-colonel Picquart, qui seul a fait son devoir, va être la victime, celui qu’on bafouera et qu’on punira. Il y a bien le ministre de la Guerre, le général Mercier, dont l’intelligence semble médiocre ; il y a bien le chef de l’état-major, le général de Boisdeffre, qui paraît avoir cédé à sa passion cléricale, et le sous-chef de l’état-major, le général Gonse, dont la conscience a pu s’accommoder de beaucoup de choses. I wait. Le fameux dossier Picquart, dont il a été tant parlé, n’a jamais été que le dossier Billot, j’entends le dossier fait par un subordonné pour son ministre, le dossier qui doit exister encore au ministère de la Guerre. And it is this confident serenity with which he is so cruelly punished. The truth, I will say it, because I promised to say it, if justice, regularly seized, did not do it, full and whole. We do not yet know their interrogations, but it is certain that not all of them had charged him; and it should be noted, moreover, that all belonged to the offices of the war. Et l’on a même vu, pour le lieutenant-colonel Picquart, cette chose ignoble : un tribunal français, après avoir laissé le rapporteur charger publiquement un témoin, l’accuser de toutes les fautes, a fait le huis clos, lorsque ce témoin a été introduit pour s’expliquer et se défendre. As for the people I accuse, I do not know them, I have never seen them, I have no resentment or hatred against them. C’est un crime d’avoir accusé de troubler la France ceux qui la veulent généreuse, à la tête des nations libres et justes, lorsqu’on ourdit soi-même l’impudent complot d’imposer l’erreur, devant le monde entier. What a sweep the Republican government should give in this Jesuit, as General Billot himself calls them! Nous ignorons encore leurs interrogatoires, mais il est certain que tous ne l’avaient pas chargé ; et il est à remarquer, en outre, que tous appartenaient aux bureaux de la guerre. And so we saw General de Pellieux, then Commander Ravary, lead a rascal investigation from which the rascals come out transfigured and the honest people dirty. For almost two months, we have been able to follow the beautiful work hour by hour. dans quel but ? the nothingness of this indictment! And it is still a crime to have relied on the filthy press, to have allowed oneself to be defended by all the scoundrel of Paris, so that this is the scoundrel who triumphs insolently, in the defeat of law and simple probity. Then it is General de Boisdeffre, it is General Gonse, it is General Billot himself, who are obliged to have the commander acquitted, since they cannot allow Dreyfus' innocence to be recognized, without the war offices crumbling into public contempt. Et, dès lors, comme l’on comprend l’obstination désespérée avec laquelle, pour justifier la condamnation, on affirme aujourd’hui l’existence d’une pièce secrète, accablante, la pièce qu’on ne peut montrer, qui légitime tout, devant laquelle nous devons nous incliner, le bon Dieu invisible et inconnaissable ! Est-ce donc vrai, les choses indicibles, les choses dangereuses, capables de mettre l’Europe en flammes, qu’on a dû enterrer soigneusement derrière ce huis clos ? This text was written by Émile Zola, an influential French novelist. What is the point of upsetting everything, since soon the sun was going to shine? I have said it elsewhere, and I repeat it here: when we shut up the truth underground, it accumulates there, it takes on such a force of explosion that, the day it bursts, it blows everything up with she. We are told about the honor of the army, we want us to love it, to respect it. I deny it, this piece, I deny it with all my might! And the act I am doing here is just a revolutionary way to hasten the explosion of truth and justice. You came out safe and sound from slander, you won hearts. A council of war has just, by order, dared to acquit an Esterhazy, the supreme bellows of all truth, of all justice. Il soumit donc ses soupçons à ses supérieurs hiérarchiques, le général Gonse, puis le général de Boisdeffre, puis le général Billot, qui avait succédé au général Mercier comme ministre de la Guerre. Et c’est fini, la France a sur la joue cette souillure, l’histoire écrira que c’est sous votre présidence qu’un tel crime social a pu être commis. Texte et image de l'article J'Accuse, de Emile Zola, paru dans le journal l'Aurore en 1898. Depuis bientôt deux mois, nous pouvons suivre heure par heure la belle besogne. il n’y a eu, derrière, que les imaginations romanesques et démentes du commandant du Paty de Clam. Et, depuis lors, sa responsabilité n’a fait que grandir, il a pris à sa charge le crime des autres, il est aussi coupable que les autres, il est plus coupable qu’eux, car il a été le maître de faire justice, et il n’a rien fait. Mais, au fond, il n’y a d’abord que le commandant du Paty de Clam, qui les mène tous, qui les hypnotise, car il s’occupe aussi de spiritisme, d’occultisme, il converse avec les esprits. Et, dès lors, comme l’on comprend l’obstination désespérée avec laquelle, pour justifier la condamnation, on affirme aujourd’hui l’existence d’une pièce secrète, accablante, la pièce qu’on ne peut montrer, qui légitime tout, devant laquelle nous devons nous incliner, le bon Dieu invisible et inconnaissable ! He even begged them, he told them how unpolitical their deadlines were, in front of the terrible storm which was piling up, which was to break out, when the truth was known. accommodate many things. Et c’est ici que le commandant Esterhazy paraît. J’accuse enfin le premier conseil de guerre d’avoir violé le droit en condamnant un accusé sur une pièce restée secrète, et j’accuse le second conseil de guerre d’avoir couvert cette illégalité par ordre, en commettant à son tour le crime juridique d’acquitter sciemment un coupable. Et quel nid de basses intrigues, de commérages et de dilapidations, est devenu cet asile sacré, où se décide le sort de la patrie ! On s’est demandé avec stupeur quels étaient les protecteurs du commandant Esterhazy. I'm not even talking about the always possible choice of judges. Vous apparaissez rayonnant dans l’apothéose de cette fête patriotique que l’alliance russe a été pour la France, et vous vous préparez à présider au solennel triomphe de notre Exposition Universelle, qui couronnera notre grand siècle de travail, de vérité et de liberté. Et baiser dévotement la poignée du sabre, le dieu, non ! But it’s not about her, whose dignity we want, in our need for justice. How many people I know who, when faced with a possible war, tremble with anxiety, knowing in which hands national defense is! Hiérarchiquement, cela est impossible. These scruples honor him all the more since, while he remained respectful of discipline, his superiors made him cover with mud, instructed himself his trial, in the most unexpected and most outrageous manner. Je ne ferai pas l’historique des doutes, puis de la conviction de M. Scheurer-Kestner. Et nous avons donc vu le général de Pellieux, puis le commandant Ravary, conduire une enquête scélérate d’où les coquins sortent transfigurés et les honnêtes gens salis. Is that one also paid for by the Jews? The certainty is that he never acted outside the will of his superiors. Et l’acte que j’accomplis ici n’est qu’un moyen révolutionnaire pour hâter l’explosion de la vérité et de la justice.Je n’ai qu’une passion, celle de la lumière, au nom de l’humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Sir, Livre audio complet : "J'accuse !" Sa main se trahit aux moyens saugrenus. J'accuse est le titre d'un article rédigé par Émile Zola lors de l'affaire Dreyfus et publié dans le journal L'Aurore du 13 janvier 1898 sous forme d'une lettre ouverte au Président de la République Félix Faure. on verra bien si l’on ne vient pas de préparer, pour plus tard, le plus retentissant des désastres. Quand cette minute fut passée, il était déjà trop tard. O justice, what frightful despair sinks the heart! all that has been agitated there about insanity and foolishness, crazy imaginations, practices of low police, mores of inquisition and tyranny, the good pleasure of some braided men putting their boots on the nation, entering it in the throat his cry of truth and justice, under the pretext liar and sacrilege of reason of State! He appears to be the most smoky, the most complicated spirit, haunted by romantic intrigue, delighting himself by means of serial novels, stolen papers, anonymous letters, meetings in deserted places, mysterious women who peddle overwhelming evidence at night. Telle est donc la simple vérité, monsieur le Président, et elle est effroyable, elle restera pour votre présidence une souillure. Il s’agit du sabre, le maître qu’on nous donnera demain peut-être. il n’y a eu, derrière, que les imaginations romanesques et démentes du commandant du Paty de Clam. Est-ce que celui-là aussi est payé par les juifs ? And I don't have to say everything, that we seek, we will find. Et je ne puis m’empêcher de retrouver là le lieutenant-colonel du Paty de Clam, en reconnaissant les expédients de son imagination fertile. C’est un mensonge ! De quoi nourrir vos convictions personnelles avec la référence J Accuse Zola si la seconde main fait partie intégrante de vos habitudes d'achat. Une pièce ridicule, oui, peut-être la pièce où il est question de petites femmes, et où il est parlé d’un certain D... qui devient trop exigeant : quelque mari sans doute trouvant qu’on ne lui payait pas sa femme assez cher.Mais une pièce intéressant la défense nationale, qu’on ne saurait produire sans que la guerre fût déclarée demain, non, non ! cette première affaire, elle est un cauchemar, pour qui la connaît dans ses détails vrais ! M. Mathieu Dreyfus dénonça le commandant Esterhazy comme le véritable auteur du bordereau, au moment où M. Scheurer-Kestner allait déposer, entre les mains du garde des Sceaux, une demande en révision du procès. Veuillez agréer, monsieur le Président, l’assurance de mon profond respect. Il dut y avoir là une minute psychologique pleine d’angoisse. « J’accuse… ! Mais quelle tache de boue sur votre nom — j’allais dire sur votre règne — que cette abominable affaire Dreyfus ! The research lasted from May to September 1896, and what has to be said aloud is that General Gonse was convinced of Esterhazy's guilt, that General de Boisdeffre and General Billot did not doubt that the slip was from Esterhazy's handwriting. Comprenez-vous cela ! Qu’un homme ait pu être condamné sur cet acte, c’est un prodige d’iniquité. It is written as an open letter to Félix Faure, President of the French Republic, and accuses the government of anti-Semitism in the Dreyfus Affair. Le premier conseil de guerre a pu être inintelligent, le second est forcément criminel. Et ces gens-là dorment, et ils ont des femmes et des enfants qu’ils aiment ! Mr. Mathieu Dreyfus denounced Major Esterhazy as the real author of the slip, when Mr. Scheurer-Kestner was going to file, in the hands of the Minister of Justice, a request for review of the trial. Je le répète avec une certitude plus véhémente: la vérité est en marche et rien ne l’arrêtera. Puis, tout d’un coup, il paye d’audace, il étonne Paris par la violence de son attitude. Le crime était commis, l’état-major ne pouvait plus avouer son crime. Ils ameutent la France, ils se cachent derrière sa légitime émotion, ils ferment les bouches en troublant les cœurs, en pervertissant les esprits. Qui dit discipline dit obéissance. First, behind the scenes, Lieutenant-Colonel du Paty de Clam who engineered everything, who drove everything. Je la nie, cette pièce, je la nie de toute ma puissance ! And it is voluntarily that I expose myself. Il court chez madame Dreyfus, la terrorise, lui dit que, si elle parle, son mari est perdu. But here is Dreyfus before the council of war. behind it was only the romantic and insane imaginations of the commander of Paty de Clam. The most absolute camera is required. Le colonel Sandherr était mort, et le lieutenant-colonel Picquart lui avait succédé comme chef du bureau des renseignements. "J'accuse!" The commander of Paty de Clam arrests Dreyfus, puts him in solitary confinement. On raconte que, dans la chambre du conseil, les juges allaient naturellement acquitter. Mais, grand Dieu! General Billot suggested the judges by his statement, and they judged as they should go to the fire, without reasoning. I suspect you have no power in this matter, that you are the prisoner of the Constitution and those around you. Et c’est à ce titre, dans l’exercice de ses fonctions, que ce dernier eut un jour entre les mains une lettre-télégramme, adressée au commandant Esterhazy, par un agent d’une puissance étrangère. » Rien ne pouvait les faire sortir de là. Remarquez que le général Billot n’était compromis dans rien, il arrivait tout frais, il pouvait faire la vérité. Dès lors, le duel va avoir lieu entre le lieutenant-colonel Picquart et le lieutenant-colonel du Paty de Clam, l’un le visage découvert, l’autre masqué. Je défie les honnêtes gens de le lire, sans que leur coeurs bondisse d’indignation et crie leur révolte, en pensant à l’expiation démesurée, là-bas, à l’île du Diable. Sa main se trahit aux moyens saugrenus. Je me doute bien que vous n’avez aucun pouvoir en cette affaire, que vous êtes le prisonnier de la Constitution et de votre entourage. On s’épouvante devant le jour terrible que vient d’y jeter l’affaire Dreyfus, ce sacrifice humain d’un malheureux, d’un « sale juif » ! Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice. C’est un crime d’avoir accusé de troubler la France ceux qui la veulent généreuse, à la tête des nations libres et justes, lorsqu’on ourdit soi-même l’impudent complot d’imposer l’erreur, devant le monde entier. For your honor, I’m sure you don’t know. Donc, il ne restait que le bordereau, sur lequel les experts ne s’étaient pas entendus. J’abrège, car ce n’est ici, en gros, que le résumé de l’histoire dont les brûlantes pages seront un jour écrites tout au long. We wondered in amazement who the protectors of Commander Esterhazy were. Et c’est ici que le commandant Esterhazy paraît. La révision du procès, mais c’était l’écroulement du roman- feuilleton si extravagant, si tragique, dont le dénouement abominable a lieu à l’île du Diable! Il s'est inspiré d'un dossier écrit en 1896 par l'écrivain Bernard Lazare. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction ou téléchargez la version eBook. Aujourd'hui sur Rakuten, 45 J Accuse Zola vous attendent au sein de notre rayon . Mais il ne s’agit pas d’elle, dont nous voulons justement la dignité, dans notre besoin de justice. He was committed, he was compromised. Les recherches durèrent de mai à septembre 1896, et ce qu’il faut affirmer bien haut, c’est que le général Gonse était convaincu de la culpabilité d’Esterhazy, c’est que le général de Boisdeffre et le général Billot ne mettaient pas en doute que le bordereau ne fût de l’écriture d’Esterhazy. I accuse the lieutenant-colonel of Paty de Clam of having been the diabolical worker of the judicial error, in unconscious, I want to believe it, and of having then defended his harmful work, for three years, by the machinations the most absurd and the most guilty. Comprenez-vous cela ! Et c’est à vous, monsieur le Président, que je la crierai, cette vérité, de toute la force de ma révolte d’honnête homme. Il les suppliait même, il leur disait combien leurs délais étaient impolitiques, devant le terrible orage qui s’amoncelait, qui devait éclater, lorsque la vérité serait connue. Et à qui donc dénoncerai-je la tourbe malfaisante des vrais coupables, si ce n’est à vous, le premier magistrat du pays ? Do you understand that! Aussi les bureaux, par tous les moyens imaginables, par des campagnes de presse, par des communications, par des influences, n’ont-ils couvert Esterhazy que pour perdre une seconde fois Dreyfus. Ce qu'on ignore, c'est qu'elles furent d'abord imprimées en une brochure, comme les deux lettres précédentes. C’est un mensonge ! He was not in disgrace, General Gonse had friendly correspondence with him. Je voudrais faire toucher du doigt comment l’erreur judiciaire a pu être possible, comment elle est née des machinations du commandant du Paty de Clam, comment le général Mercier, les généraux de Boisdeffre et Gonse ont pu s’y laisser prendre, engager peu à peu leur responsabilité dans cette erreur, qu’ils ont cru devoir, plus tard, imposer comme la vérité sainte, une vérité qui ne se discute même pas. C’est d’abord, dans l’ombre, le lieutenant-colonel du Paty de Clam qui a tout machiné, qui a tout conduit. Januar 1898 in der Tageszeitung LAurore, verursachte einen großen politischen Skandal und gab der Drey… Ah! My duty is to speak, I don't want to be an accomplice. Three years have passed, many consciences remain deeply troubled, worry, seek, finally convince themselves of Dreyfus' innocence. Dreyfus sait plusieurs langues, crime ; on n’a trouvé chez lui aucun papier compromettant, crime ; il va parfois dans son pays d’origine, crime ; il est laborieux, il a le souci de tout savoir, crime ; il ne se trouble pas, crime ; il se trouble, crime. J’accuse les trois experts en écritures, les sieurs Belhomme, Varinard et Couard, d’avoir fait des rapports mensongers et frauduleux, à moins qu’un examen médical ne les déclare atteints d’une maladie de la vue et du jugement. Que de gens je connais qui, devant une guerre possible, tremblent d’angoisse, en sachant dans quelles mains est la défense nationale ! Et baiser dévotement la poignée du sabre, le dieu, non ! yes, yes, the army that would rise at the first threat, that would defend French land, it is all the people, and we have only tenderness and respect for it. Et il suffit, pour s’en assurer, d’étudier attentivement l’acte d’accusation, lu devant le conseil de guerre. tout ce qui s’est agité là de démence et de sottise, des imaginations folles, des pratiques de basse police, des moeurs d’inquisition et de tyrannie, le bon plaisir de quelques galonnés mettant leurs bottes sur la nation, lui rentrant dans la gorge son cri de vérité et de justice, sous le prétexte menteur et sacrilège de la raison d’État ! Voilà donc, monsieur le Président, l’affaire Esterhazy : un coupable qu’il s’agissait d’innocenter. Notice that General Billot was not compromised in anything, he arrived fresh, he could tell the truth. One cannot conceive of the experiences to which he subjected the unfortunate Dreyfus, the traps in which he wanted to make him fall, the mad investigations, the monstrous imaginations, a whole torturing dementia. There are two victims, two good people, two simple hearts, who let God do it while the devil acted. And the naivety of writing, the formal assertions in a vacuum! Et c’est fini, la France a sur la joue cette souillure, l’histoire écrira que c’est sous votre présidence qu’un tel crime social a pu être commis. It is said that, in the council chamber, the judges would naturally acquit. J’accuse le général de Boisdeffre et le général Gonse de s’être rendus complices du même crime, l’un sans doute par passion cléricale, l’autre peut-être par cet esprit de corps qui fait des bureaux de la guerre l’arche sainte, inattaquable. Then we convened the council of war. Un homme néfaste a tout mené, a tout fait, c’est le lieutenant-colonel du Paty de Clam, alors simple commandant. Un homme néfaste a tout mené, a tout fait, c’est le lieutenant-colonel du Paty de Clam, alors simple commandant. Quand cette minute fut passée, il était déjà trop tard. Lieutenant-Colonel Picquart had fulfilled his duty as an honest man. Et c’est volontairement que je m’expose.Quant aux gens que j’accuse, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus, je n’ai contre eux ni rancune ni haine. His work, Dreyfus' guilt, was in jeopardy, and he surely wanted to defend his work. Emile Zola's "J'accuse" "J'accuse", an argument by novelist Emile Zola that Dreyfus was wrongfully convicted, was published on January 13, 1898. From that moment, it was he who invented Dreyfus, the affair became his business, he made a point of confusing the traitor, of bringing him to complete confessions. Je ne parle même pas du choix toujours possible des juges. A quoi bon tout bouleverser, puisque bientôt le soleil allait luire? It is a crime to have accused of disturbing France those who want it generous, at the head of free and just nations, when one plots the impudent conspiracy to impose error, before the whole world . A traitor would have opened the border to the enemy to lead the German emperor to Notre Dame, that we would not take closer measures of silence and mystery. Qu’un homme ait pu être condamné sur cet acte, c’est un prodige d’iniquité. In the words of historian Barbara Tuchman, it was "one of the great commotions of history." Décidément, les tribunaux militaires se font une singulière idée de la justice. L’enquête du lieutenant-colonel Picquart avait abouti à cette constatation certaine. Il n’était pas en disgrâce, le général Gonse entretenait avec lui une correspondance amicale. Donc, il ne restait que le bordereau, sur lequel les experts ne s’étaient pas entendus. Mais, pendant qu’il fouillait de son côté, il se passait des faits graves à l’état-major même. Ce n’est pas, d’ailleurs, que je désespère le moins du monde du triomphe. Ah! J’accuse le général de Pellieux et le commandant Ravary d’avoir fait une enquête scélérate, j’entends par là une enquête de la plus monstrueuse partialité, dont nous avons, dans le rapport du second, un impérissable monument de naïve audace. est le titre d'une lettre ouverte écrite en 1898 par Emile Zola, écrivain naturaliste engagé dans la lutte pour réhabiliter l'officier Alfred Dreyfus, injustement condamné par les tribunaux de l'armée française pour traîtrise envers sa patrie. Texte complet de l'article J'Accuse...! It was … They are for me only entities, spirits of social evil. I accuse the war offices of having carried out in the press, particularly in L’Éclair and L’Écho de Paris, an abominable campaign, to mislead public opinion and cover up their fault. It is a crime to poison the small and the humble, to exasperate the passions of reaction and intolerance, by sheltering behind the odious anti-Semitism, of which the great liberal France of human rights will die, if she is not cured of it. Le général Billot a suggestionné les juges par sa déclaration, et ils ont jugé comme ils doivent aller au feu, sans raisonner. Je l’ai démontré d’autre part : l’affaire Dreyfus était l’affaire des bureaux de la guerre, un officier de l’état-major, dénoncé par ses camarades de l’état-major, condamné sous la pression des chefs de l’état-major. Likewise for Lieutenant-Colonel Picquart, who, out of a feeling of high dignity, did not want to publish General Gonse's letters. Depuis bientôt deux mois, nous pouvons suivre heure par heure la belle besogne. J'accuse...!, d'Émile Zola: Le manifeste de Zola publié durant l'affaire Dreyfus (texte intégral avec introduction et commentaire critique) (pamphlets et manifestes historiques) (French Edition) Basically, it is always the general staff who defend themselves, who do not want to confess their crime, whose abomination is growing from hour to hour. Trois ans se sont passés, beaucoup de consciences restent troublées profondément, s’inquiètent, cherchent, finissent par se convaincre de l’innocence de Dreyfus. Et, depuis lors, sa responsabilité n’a fait que grandir, il a pris à sa charge le crime des autres, il est aussi coupable que les autres, il est plus coupable qu’eux, car il a été le maître de faire justice, et il n’a rien fait. I would like to point out how the miscarriage of justice could have been possible, how it arose from the machinations of the commander of Paty de Clam, how General Mercier, Generals de Boisdeffre and Gonse were able to get caught up in it, engage little little by little their responsibility for this error, which they believed they had to impose, later on, like the holy truth, a truth which cannot even be discussed. Au moment de mettre cette brochure en vente, la pensée me vint de donner à ma lettre une publicité plus large, plus Commentaire de la conclusion de l'article J'Accuse - de Zola . All this was done only to hide the most preposterous of soap operas.

La Casa Paris 19, Robes Mango Soldes, Remboursement Assurance Annulation Voyage, Je T'aime En Autrichien, Voyage Organisé Traveltodo, Randonnées Parc Peneda-gerês, Mehdi Benatia Père,

À propos de l’auteur