Maison à Vendre En France Pas Cher, Maxime Le Forestier Marie, Mercato Real Madrid 2021, Traitement De Texte Word En Ligne, The Grandmaster Film Complet, Tableau Excel Budget Communal, Température Mer Crète, " />Maison à Vendre En France Pas Cher, Maxime Le Forestier Marie, Mercato Real Madrid 2021, Traitement De Texte Word En Ligne, The Grandmaster Film Complet, Tableau Excel Budget Communal, Température Mer Crète, " />

sparte ville antique

Par

sparte ville antique

La ville est située dans la vallée du fleuve Eurotas, entre les montagnes du Taygète à l'ouest et du Parnon à l'est. Après plusieurs tentatives avortées, Téménos reconquiert la terre de son arrière-grand-père. Située sur l'Eurotas, dans la plaine de Laconie, entre le Taygète et le Parnon, elle est l'une des cités-États les plus puissantes de la Grèce antique, avec Athènes et Thèbes. On rejoint ici L'Iliade, où Sparte joue un rôle important, puisque c'est Ménélas qui est le mari bafoué par Hélène, sa femme, et le prince troyen Pâris. Diverses traditions les montrent apaiser par leurs chants une crise (stasis) secouant la société spartiate, faisant ainsi d'eux des précurseurs de Lycurgue. Une ville est refondée sur le site en 1834 : c'est la Sparte actuelle. J.-C., il n'y a plus que 1 200 hoplites mobilisables[22], dont 400 meurent au cours du combat. Sparte: c'est une ville du sud du Péloponnèse connue pour sa célèbre cité antique dont il ne reste maintenant plus rien. Inversement, ceux qui survivent sont suspects ; la mise au ban du corps social attend les lâches, les tresantes. Le système politique spartiate, ainsi que le système d'éducation, sont censés être l'œuvre du mythique Lycurgue au VIIe siècle av. Sparte exerce également un attrait hors de Grèce. La religion occupe à Sparte une place plus importante que dans les autres cités. Pour les Grecs, Sparte représente le modèle de la cité aristocratique, une cité donc où un corps civique particulièrement restreint domine une masse d'inférieurs et de dépendants. Elle devient progressivement la rivale d'Athènes, qui a une politique de conquête impérialiste. Il était sur place. La frontière nord est plus changeante : victorieuse à la « bataille des Champions » en 545 av. Vers 2700 av. Parmi les sources qui nous sont parvenues, pour essayer de trouver des critiques de Sparte, il faudrait aller jusqu'à chercher dans le domaine de la mythologie (par exemple, Euripide représente ses personnages spartiates de l'époque de la Guerre de Troie, Ménélas et Hermione, comme des êtres détestables, obnubilés par la richesse et le pouvoir, brutaux et fourbes[135]). Au XIIe siècle av. La ville-état a émergé au XI siècle av. Il semble en réalité qu'il ne se soit pas agi d'un déferlement guerrier, mais d'une longue assimilation des nouveaux arrivants[15]. Les prêtres jouissent d'une place particulièrement importante. C'est l'Assemblée qui vote la guerre au Ve siècle av. C'est la fin de l'hégémonie spartiate : non seulement Sparte perd son hégémonie, mais aussi la plus grande partie de la Messénie, tandis que la Ligue du Péloponnèse est dissoute. Au début du Ve siècle av. Plutarque rédige la biographie de Lycurgue, d'Agésilas II, Lysandre, Agis IV et Cléomène III, et collectionne les apophtegmes lacédémoniens. En Grèce, le parti d'extrême droite Aube dorée se défend des accusations de références au nazisme en affirmant que ce dernier a copié les Gréco-Romains, et en particulier Sparte, qui seraient son véritable modèle[154]. C'est aujourd'hui une petite ville de Laconie. J.-C., ce qui contredit la chronologie traditionnelle plaçant le « Retour » quelques générations après la chute de Troie[11]. L'archaïsme se retrouve également dans les fêtes religieuses spartiates (voir Gymnopédies, Hyacinthies et Karneia), et dans certains sacrifices, comme celui de chevaux à Hélios sur le mont Taygète[103]. Auguste le nommera hégémon des lacédémoniens mais il sera banni après avoir causé des troubles dans le Peloponnese. Établie par « Lycurgue » et ne prenant fin qu'à l'époque romaine, l'éducation spartiate ou ἀγωγή / agôgế[38] présente les particularités d'être obligatoire, collective et organisée par la cité[39]. En 396, la même année, les Spartiates sont victorieux sur terre à Coronée mais sont défaits sur mer à Cnide ; puis la longue et indécise guerre de Corinthe achève de secouer le joug spartiate (396-387). En 168 av. Dès le milieu du VIe siècle, Sparte soumet les cités arcadiennes, puis Argos. 5 Enfin, l’étude de l’ancienne polis de Sparte a été fortement conditionnée par la création de modèles qui ont peu à voir avec … Extrait de la traduction de, Archéologie: Pas d'infanticide chez les Spartiates, Annales historiques de la Révolution française, « Nul besoin de penser comme Hitler pour être nazi aujourd'hui », https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Sparte&oldid=175476413, Page avec coordonnées similaires sur Wikidata, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Sciences humaines et sociales/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Leur pouvoir est si grand qu'Aristote le qualifie d'« égal à celui des tyrans »[77],[78]. Le respect des rites, des fêtes religieuses et des signes divins se manifeste dans beaucoup d'anecdotes, où les Spartiates renoncent au combat devant des augures défavorables, ou des manifestations comme des tremblements de terre. Les Hilotes, eux, peuvent être estimés de 150 000 à 200 000. En particulier, aucune trace certaine des trois principales évolutions de l'Helladique Ancien n'a été retrouvée en Laconie — une différenciation sociale poussée, l'émergence de la « triade méditerranéenne » (blé, vin, huile d'olive) et des destructions anciennement attribuées à l'« invasion » des Indo-Européens[8]. De même, sont vénérés Agamemnon, Cassandre (sous le nom d'Alexandra), Clytemnestre, Ménélas ou encore Hélène. La tentative hégémonique maritime de Thèbes (365/364) sur l'Égée et l'Asie mineure crée les conditions d'un soutien perse à cette alliance entre Sparte et Athènes. Quelques tensions ont lieu, mais les relations entre les deux cités restent bonnes jusqu'en 462, quand Sparte renvoie un contingent athénien dirigé par Cimon et venu l'assister en pleine révolte des Hilotes. L'une d'entre elles, Haghios Stephanos, a livré des vases peints qui trahissent une forte influence minoenne[9]. En 1436, Cyriaque d'Ancône visite les ruines de la ville et se lamente de la disparition de « cette noble cité », symbole de la « vertu humaine » et « célèbre pour la probité de son âme »[148]. Les divinités féminines jouent un rôle plus important qu'ailleurs : sur 50 temples mentionnés par Pausanias, 34 sont consacrés à des déesses[98]. Aristote se montre relativement critique dans sa Politique. Alors que les jeunes Athéniennes épousent à l'âge de 15 ans environ un homme qui en a le double[53], les Spartiates se marient rarement avant l'âge de 18 ans, et avec un époux du même âge qu'elles. Athènes lance l'expédition de Sicile, qui se solde par un désastre. Une partie de l'érudition allemande (Karl Ottfried Müller, particulièrement dans les Doriens, et Werner Jaeger), et certains Français comme Maurice Barrès (Le Voyage de Sparte) y voient le génie de la « race » dorienne, l'« incarnation d'une politique consciemment raciste, guerrière et totalitaire »[153],[149],[154]. Cela n'a rien d'exceptionnel, mais quand, à Éleusis, les Corinthiens s'aperçoivent qu'il s'agit de marcher sur Athènes et de renverser les Pisistratides, ils font demi-tour, suivis par l'autre roi, Démarate. En revanche, ni Apollon, ni les Dioscures ne sont identifiés avec certitude sur les vases ; les scènes tirées de la guerre de Troie brillent également par leur absence. Furieux, les Achéens reprennent les armes, mais ils sont écrasés par Rome en 146. Cependant, cette victoire masque mal la réalité des rapports de force : le gros des troupes était athénien. Malgré tout, les tensions restent présentes. Pendant ce temps, les Perses se lancent dans une contre-offensive et Athènes rebâtit ses Longs Murs. Le plus connu d'entre eux, Sosibios, laisse une série de traités sur les cultes et coutumes spartiates, dont le grammairien Athénée préserve quelque fragments. Les citoyens Spartiates ne représentent qu'une faible partie de la population globale de la cité. Susceptibles d'être choisis parmi les citoyens d'extraction modeste, ils sont un élément d'égalitarisme dans la société spartiate. C'est dans ce contexte que Sparte envoie une puissante armée pour écraser la puissance croissante de Thèbes, mais cette armée est défaite à la bataille de Leuctres de 371 av. C'est aujourd'hui une petite ville de Laconie. Suivant son exemple, l'un de ses fils, Amyclas, fonde la ville d'Amyclées. S'ensuivent une série de victoires et de défaites pour les deux cités, qui aboutit en 451 à une paix de 5 ans, mais les relations restent tendues. En revanche, la victoire de Salamine est due aux Athéniens, qui doivent presque recourir au chantage pour convaincre de se battre dans le détroit, alors que le navarque Eurybiadès, chef de la flotte, souhaite se replier sur l'isthme de Corinthe. À partir de la réforme de Lycurgue au VIIe siècle av. Sparte sait également faire venir des poètes reconnus, comme Thalétas, Terpandre ou Timothée de Milet. Le sujet serait alors relancé dans les années 1990 avec notamment la conférence internationale de 1997 sur l'histoire spartiate à Hay-on-Wye. La Sparte dorienne ne devient pas tout de suite la grande cité que l'on connaît. Il aboutit en fait à une paix entre Athènes et Sparte en 371, inquiètes toutes deux des progrès de Thèbes. Sans ambition militaire ni politique, Sparte se concentre alors sur ce qui faisait sa particularité, l'éducation spartiate. Ils comptent également des paysans, refoulés sur les terres médiocres. Sparte est aussi chassée de Corcyre, nouvelle alliée des Athéniens (375). Dans l'ensemble, les éléments disponibles sur la Laconie préhistorique sont rares et disparates. Pausanias, II, 5, 2 ; peut-être aussi Plutarque. J.-C. est jurée : Sparte est consacré hégémon de la Grèce et arbitre des libertés du monde grec. Ce dernier cesse sa production vers 530 av. C'est lui qui aurait bâti dans la cité le temple d'Asclépios. Sitôt les guerres médiques terminées, Sparte s'inquiète de la puissance croissante d'Athènes, auréolée de ses victoires contre les Perses. Curieusement, Sparte ne fait plus venir de poètes après la venue de Stésichore et ne suscite aucun auteur en son sein[114]. Parmi celles-ci se trouve Amyclées. En 148, les Achéens attaquent Sparte, qui est vaincue. Pour la période mycénienne, les fouilles dans la région de Sparte n'ont pas permis de mettre au jour des vestiges aussi imposants que ceux de Mycènes, Tirynthe ou Pylos. Ces derniers sont chargés d'exploiter le kleros (lot de terre) des Homoioi, auxquels ils versent une rente (apophora). La ville de Sparte est, à l'époque classique (IVe-Ve siècle avant notre ère), à la tête d'un ensemble plus vaste que l'on appelle Lacédémone. Ainsi, à la bataille de Leuctres, en 371 av. Il décrit la ville comme « une carrière d'inscriptions sur marbre [qu'il] exploite sans vergogne, renversant ses murs et ses temples ». L'illettrisme des Spartiates est d'ailleurs proverbial à l'époque classique chez les Athéniens[115]. Au début, ils peuvent mener la guerre contre le pays de leur choix, et leur pouvoir est collégial[62]. Corinthe (grec : Κόρινθος, Kórinthos) était une Cité-État située sur l'isthme de Corinthe, l'étroite bande de terre qui relie le Péloponnèse à la Grèce continentale, entre Athènes et Sparte.La ville moderne de Corinthe se trouve à environ cinq kilomètres au nord-est des ruines antiques. Le Laconien I se caractérise par un décor alternant carrés et points noirs sur l'embouchure du vase ou encore par des rangées de grenades ; le décor figuré se réduit quasiment à des lions. Les Spartiates jettent dans un puits les envoyés de Darius Ier venus demander la terre et l'eau, acte symbolique d'acceptation de l'hégémonie universelle des Achéménides, et dépêchent des renforts aux Athéniens — renforts qui, du fait de la fête des Karneia, arrivent trop tard pour Marathon. Mais, il était plus intéressé (en tant que commerçant) par les réalités économiques que par les antiquités. En 375, Sparte essaye vainement de reprendre Thèbes et est même peu à peu chassée de Béotie (bataille de Tégyres 375) ; elle tente sans succès de prendre Athènes par surprise (coup de Sphodrias) (375). Le navarque Lysandre, grand artisan de la victoire sur Athènes, impose la tyrannie des Trente, mais le roi, Pausanias Ier, laisse ensuite les Trente tomber et fuir avec leurs partisans, pour soutenir les oligarques modérés restés à Athènes. Sparte possède une école de style dédalique au VIIe siècle av. Leur victoire de 404 av. En fait, ils sont censés représenter le peuple : Cicéron les compare aux tribuns de la plèbe[79]. Plus faible financièrement et militairement, Cléomène est écrasé à Sellasia par Antigone III Doson, roi de Macédoine. J.-C., Sparte apparaît comme la championne de la Grèce face aux Perses pendant les Guerres médiques. À Ménélas succède Oreste, son gendre. Sparte apparaît déjà chez Homère : Ménélas, époux de la belle Hélène, règne sur « Lacédémone aux profondes vallées[7] ». Une autre tradition en fait des Héraclides. Michael A. Le célèbre Lacédémone ancienne et nouvelle, Où l'on voit les Mœurs, & les Coutûmes des Grecs Modernes, des Mahométans, & des Juifs du Pays… Par le Sieur de la Guilletière., publié à Paris en 1676, un an après la description d'Athènes par le même auteur, de Guillet qui prétendait utiliser les souvenirs de son frère qui aurait voyagé dans l'Empire ottoman, était un faux (comme la description d'Athènes) conçu à partir de divers ouvrages d'érudits n'ayant jamais quitté leur cabinet[158]. Ces différents critères de choix en font l'instrument du conservatisme. En Grèce antique, l'élégie est un poème en. Sparte doit rendre sa flotte pour récupérer ses hoplites. Ils vivent aux dépens des hilotes (réduits en esclavage) et des périèques (paysans libres mais sans droits politiques). Les plus anciennes découvertes archéologiques datées de manière fiable remontent au milieu du VIe millénaire av. Sparte change en conséquence de politique vis-à-vis de la Perse, se faisant le chantre du panhellénisme. La Seconde Sophistique s'intéresse principalement à Athènes, mais recourt encore à Sparte pour proposer des sujets de rhétorique : « Faut-il donner des murailles à Sparte ? Sparte est débordée sur tous les fronts. Forte de sa ligue et de sa puissante armée, Sparte se retrouve sans rival dans le Péloponnèse au début du Ve siècle. En outre, au moins à l'époque romaine, la décision d'élever ou non un enfant est laissée à la famille, comme partout ailleurs en Grèce[43]. L'un fait partie de la famille des Agiades, l'autre celle des Eurypontides, deux familles issues, selon la légende, de jumeaux descendants d'Héraclès. En théorie, il est interdit aux Homoioi (Pairs) d'exercer une activité productive, domaine exclusif des Périèques et des Hilotes[82]. Des vestiges attestent que le site actuel était effectivement occupé à cette époque. Sperthiès, fils d'Anériste, et Boulis, fils de Nicolaos. Toutes les composantes de la cité font des sacrifices : la royauté, l'aristocratie, le peuple. Leur pouvoir a des bornes : ils ne sont pas rééligibles ; ils sont soumis à reddition de comptes sur initiative de leurs successeurs et peuvent être mis à mort à cette occasion[81]. La distribution géographique des premiers sites habités permet de penser que les premiers habitants de la région sont arrivés par la mer et sont demeurés à proximité des côtes, Kouphovouno représentant une exception[4]. Il vit à la dure : le crâne rasé[45], il ne reçoit qu'un manteau (himation) par an et marche pieds nus[46] ; il dort sur une paillasse de roseaux de l'Eurotas qu'il a cassés à la main[47]. C'est alors la rupture, scellée par l'ostracisme du laconophile Cimon. Sparte est toujours embourbée en Phocide où les Thébains progressent. La fidélité n'est pas une obligation, et fréquentes sont les femmes à avoir un enfant d'un autre homme, pour peu que leur mari soit d'accord. La situation n'est réglée qu'en 180 : tous les exilés sont rappelés, Sparte peut rebâtir ses murs et réinstaurer l'agôgè. Philopoemen, stratège de la Ligue achéenne, oblige Sparte à y adhérer. Il est réputé avoir aidé Tyndare à recouvrer son trône. Plusieurs expéditions thébaines sont nécessaires pour l'empêcher de rétablir sa domination (en 370, 369...). Le citoyen mort à la guerre a droit à une stèle inscrite à son nom, alors que les autres doivent se contenter de tombes anonymes[91]. La première mention fiable est celle que fournit Hérodote : en 480 av. Les reliefs funéraires du siècle suivant sont relativement médiocres, mais la statue dite de Léonidas suggère que le reste de la production ait pu être de meilleure qualité[123]. La production de figurines de bonne qualité persiste jusqu'au Ve siècle av. L'ancienne traduction par « Égaux » est inexacte. Dans ce recueil, on voit des Lacédémoniennes exhorter leurs enfants au courage, se réjouir de la mort glorieuse de leurs fils au combat et inversement s'indigner de les voir revenir en vie alors que les autres sont morts. On peut penser qu'il y avait environ cent agglomérations périèques : Sparte était surnommée, selon Strabon, la « cité aux cent villes »[24]. Jean d'Éphèse relate qu'à partir du VIIIe siècle, la Laconie est occupée pour un temps par des duchés slaves, progressivement absorbés par les autochtones grecs. Un certain nombre de miracles leur est attribué, surtout dans la défense des armées spartiates (ils partent en campagne aux côtés des rois, représentés par des amphores jumelles). Les pouvoirs des rois sont essentiellement militaires et religieux[62]. À travers Platon et Plutarque, Jean-Jacques Rousseau considère Sparte comme « le type même de la société politique juste » et « l'État où la vertu a été la plus pure et a duré le plus longtemps », selon l'universitaire Paule-Monique Vernes ; il la préfère ainsi à Athènes[150],[151]. Elle est située sur l’Eurotas, dans la plaine de Laconie, entre le Taygète et le Parnon. Tout ceci aboutit à ce que Philippe V de Macédoine prenne Argos pour la donner à Sparte. Cependant, il est impossible d'en savoir plus. Elle fut fondée en 1834, juste au sud des restes de l'antique Sparte, par Othon I er de Grèce, et remplaça dès lors Mistra comme centre régional. Pour être un citoyen spartiate, quatre conditions doivent être réunies[31] : Le terme Homoioi témoigne, selon Thucydide, du fait qu'à Sparte « s'est instaurée la plus grande égalité dans les genres de vie entre les possédants et le grand nombre »[32] : tous mènent une vie commune et austère. La cité a … Ménélas apporte 60 nefs, nombre important mais moindre que les 100 d'Agamemnon, les 90 de Nestor et les 80 de Diomède. Cette paix, protégée par le Grand Roi, leur permet en fait de continuer leur politique impérialiste, sous couvert de la protection de l'autonomie des plus petites cités : Sparte oblige Argos à donner à Corinthe son indépendance, ou encore Olynthe à respecter l'autonomie des cités de Chalcidique. Le mariage lui-même se fait par enlèvement ; on rase ensuite le crâne de la jeune fille, qui est habillée en homme et laissée dans une pièce sans lumière où elle est rejointe par son époux, qui a quitté discrètement le banquet commun[55]. Pausanias, III, 14, 8-10 ; III, 20, 2 et 8 ; Principalement Pausanias, III, 16, 9-11. D'après les données archéologiques, Sparte à proprement parler est fondée avant le milieu du Xe siècle av. J.-C., selon Thucydide, sur les deux cinquièmes du Péloponnèse[1], soit près de 8 500 km2 et le triple de son rival athénien[2]. Devant l'opposition des alliés, Sparte renonce. Une grande confusion s'ensuit à Sparte, entre les partisans des anciens tyrans, les anciens exilés par Nabis, les exilés modérés, etc. Quoi qu'il en soit, le roi en campagne est le commandant en chef[66]. Ce dernier tente d'endiguer l'avancée des Achéens, au début avec une certaine réussite, puisque la Ligue lui propose en 226 de prendre sa tête. En 376 av. En 421, la paix de Nicias est la bienvenue. Hors de Sparte même se trouve également le sanctuaire d'Artémis Orthia. J.-C. et perd 400 de ses 2 000 homoioi. Sparte s'appelle l'état antique, situé sur le territoire de la Grèce moderne dans la vallée d'Evrot, au sud du Péloponnèse. En 446, la révolte de Mégare et de l'Eubée relance le conflit : Sparte, à la tête de cités coalisées, ravage l'Attique. J.-C.[88]. À la même période, Alcman est amené à Sparte en tant qu'esclave, puis affranchi par son maître ; ses poèmes connaissent un succès tel qu'ils sont lus chaque année durant la fête des Gymnopédies[108]. Ils constituent également le tribunal suprême, qui juge les crimes et prononce la peine de mort et la perte des droits civiques[70]. Pas de maison ou de temple en pierre si ce n’est la base de certaines d’entre elles. Déjà mentionnée dans l’Iliade, elle devient au VIIe siècle av.

Maison à Vendre En France Pas Cher, Maxime Le Forestier Marie, Mercato Real Madrid 2021, Traitement De Texte Word En Ligne, The Grandmaster Film Complet, Tableau Excel Budget Communal, Température Mer Crète,

À propos de l’auteur